Une guerre éternelle entre 3 clans mafieux... qui aura le contrôle?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Calíope Ruviella Capricho Suarez [El Niño] [à modifier]

Aller en bas 
AuteurMessage
Calíope Capricho Suarez

avatar

Messages : 11
Age : 36
Localisation : Dans un lit quelconque. Enfin, un lit, ou autre chose...Un canapé c'est bien aussi pour ...Hm, bref.

MessageSujet: Calíope Ruviella Capricho Suarez [El Niño] [à modifier]   Ven 9 Nov - 16:49

Nom : Ruviella Capricho Suarez
Prénom : Calíope
Surnom : La Tigresa, ou la Tigre Hembra, les deux voulant signifier l'exacte même chose, à savoir « La tigresse ».
Âge : 30 ans
Date de Naissance : 11 novembre 1982

Métier : Officiellement, à savoir selon l'état si vous préférez, la jeune femme n'a pas réellement de métier fixe. Cependant, faisant partie du clan El Niño, il est évident qu'elle est à la tête d'activités qu'il ne vaut mieux pas mentionner et auxquelles elle participe très volontiers. Même si elle préfère la parole aux conflits physiques, elle reste également un assassin assez efficace et discret lorsqu'il le faut. Bien sûr l'occasion se fait rare, mais il est toujours bon d'avoir ce genre d'aptitudes.

Clan : El niño

Lieu de résidence :
Elle habite, avec son mari, son fils et sa belle-fille, dans une belle maison sur le territoire de son clan.

Descriptif physique : Assez... Sulfureuse va-t-on dire, la jeune femme est d’une minceur admirable, et d’une taille d’environ un mètre soixante-quinze. Elle possède de très longs cheveux couleur de l’ébène tombant soigneusement dans son dos, dessinant une frange droite sur son front, toujours parfaitement peignés, le plus souvent déliés même s’il lui arrive de les attacher en de rares occasions. Ses deux yeux taillés en amande sont perçants et d’un vert profond presque hypnotisant. Ses deux lèvres brillantes et pulpeuses souvent barbouillées de rouges sont la première chose vers laquelle nous porte notre attention, due au contraste entre les couleurs plus sombres qu’elle porte bien souvent. Sa peau semble ne posséder aucun défaut et est pourtant moyennement pâle. Cette apparence est des plus trompeuse, car si ses membres paraissent frêles et délicats, et si sa taille est gracile, elle n’est pour autant pas une innocente enfant... Elle aime à porter des robes très riches et très détaillées, signe de sa richesse, qu'elle aime évidemment exposer, de même qu'elles sont très décolletées, laissant dévoiler les formes dont elle est si fière, des formes avantageuses. Ses ongles sont souvent peignés de vernis rouge foncé, et elle en porte même parfois des faux. Elle arbore souvent un éventail, espagnol évidemment, de couleur noire et rouge. Sans doute personne ne niera que la jeune femme est belle, et même très belle, même si tout le monde ne peut pas être attiré par ses allures prétentieuses et superficielles, hautaine. Elle paraît légèrement plus jeune qu'elle ne l'est en réalité, car elle prend un extrême soin de son corps, quoi qu'il lui en coûte en argent ou en autre chose, d'ailleurs.

Caractère : Calíope est une femme caractérielle qui se masque sous des allures calmes et enchanteresses, susurrantes. Grande actrice à la voix mielleuse et séduisante, femme fatale, elle tentera souvent de jouer l’altruiste pour approcher les autres, ou même ses victimes, ou même simplement afin d'avoir ce qu’elle désire, étant plus que manipulatrice. Son loisir préféré est l’excès de charme, et ce malgré son statut de femme mariée, le plus souvent pour se jouer des hommes qu'elle tente de charmer. C’est aussi une femme exécrable et qui sait réfléchir lorsqu’il s’agit de trouver les mots les plus blessants, et se baser sur une approche psychologique. Elle ne semble pas connaître pas les sentiments d’amour, ou d’amitié, parfois, selon ses paroles...
Elle est égocentrique et égoïste, et ne pense qu’à elle et à elle seule peu importe ce qu’il pourra se passer. Elle est également incroyablement prétentieuse voire dédaigneuse et hautaine. Insolente, elle déchantera bien vite devant un adversaire dont elle n’arrivera à tirer ni la dépendance à sa personne, ni la crainte. Puisque l'on parlait précédemment de ses excès concernant la séduction, puisque personne n'est irrésistible, il est souvent de mise qu'elle deviennent extrêmement jalouse envers la moindre rivale, et en tous les cas extrêmement vexée qu'on puisse refuser ses avances. Elle ne se battra pratiquement jamais autrement que par de simples mots. Autrement dit, lorsqu’elle tue, si elle en a l'ordre ou le besoin, il n’y a généralement pas de guerre juste avant, c’est une mort lâche et ignoble, et le sang est même rarement versé. Malgré son flegme, il lui arrive parfois de sortir de ses gonds lorsqu’elle ne parvient pas à avoir le dernier mot.
Elle est aussi excentrique lorsqu’elle ... Rit. Et dans ses moments là sa voix peut devenir stridente, cristalline et agaçante...
La principale chose à retenir de cette femme est qu'elle est complètement folle, plus ou moins nymphomane, passant son temps à vouloir traîner dans les lits de tous les hommes qui attirent son regard.
Il semblerait que ce caractère soit en réalité un masque, comme cela se fait beaucoup chez les gens qui ont des choses à cacher. Il doit bien exister un moyen de la rendre plus douce et plus sensible, cependant, il est difficile à trouver, et elle n'a pas l'intention de le faire découvrir à qui que ce soit.
La seule personne vers laquelle elle semble réellement avoir de l'affection est son propre fils, passant au devant de son mari.

Particularité : A première vue, la jeune femme ne semble pas posséder d'armes sur elle, cependant, elles sont cachées et innombrables. Ce sont des armes discrètes mais efficaces, bien loin des armes à feu du clan des Demoni, plus violentes, massive. Elle garde précieusement une petite lame dissimulée dans ses vêtements, difficile d'accès pour une autre personne qu'elle-même, mais ses moyens principaux s'il s'agit de tuer sont des poisons, plus ou moins violent. En effet, elle en dispose sur son corps dans son intégralité. Ses bagues, ses colliers sont pour la plupart creux pour y renfermer une poudre soporifique, paralysante ou mortelle. Son éventail en est parfois garni lui aussi, de même que la pointe de ses ongles, ou même le bout de ses lèvres. Cependant, celui se trouvant à un tel endroit est bien sûr le moins violent de tous, et elle s'oblige régulièrement à en ingurgiter des doses minimes afin de n'en plus subir, de toute façon, les effets, afin de s'y accoutumer. Le meilleur conseil à vous donner serait de ne pas accepter de verre ou d'avances de sa part, bien sûr... Mais rassurez-vous quoi qu'il en soit, elle ne tue pas pour le plaisir, mais seulement si nécessaire. Au pire, elle vous menacera mais ne passera jamais aux actes, comme la lâche qu'elle est...

Histoire :
Même si elle n'aime pas réellement en parler, Calíope est née dans une famille bien loin d'être du même rang social que celui auquel elle appartient désormais, puisqu'appartenant plutôt à une classe moyenne voire inférieure, et c'est la raison pour laquelle aujourd'hui, elle a coupé tout lien avec eux. Elle passe toute son enfance ainsi que le début de son adolescence avec sa mère, son père, et sa soeur cadette dans la petite Province de Murcia, au Sud-Est de l'Espagne, et ne semble au départ pas du tout prédestinée à une quelconque carrière dans la mafia. Elle est même une jeune fille plutôt douce, insouciante et parfois gauche, aimant les choses simples, et les repas en famille, très affectueuse à l'égard de sa petite soeur Lusiana. Pourtant, de jour en jour, le besoin de s'élever rend malade la jeune fille qui regarde avec envie les plus riches qu'elle, et qui veut sortir de sa condition de fille d'ouvriers.
Le point de crise qui marque le tournant de sa vie a lieu lorsqu'elle n'a que quinze ans. Alors déjà fiancée sous l'impulsion de ses parents, la jeune femme apprend cependant que son futur époux est bien loin de lui être fidèle puisqu'il côtoie une autre femme assez régulièrement, blonde aux yeux bleus comme il est rare en Espagne, plus âgée, moins enfant, et qu'il aime passionnément, contrairement à cette petite fille noire et terne qu'on lui a assignée comme épouse légitime. La jeune espagnole rentre dans une colère noire et après avoir maudit toute sa famille et toutes ses connaissances, ainsi que toutes les contraintes dues à son rang social minable, elle quitte la demeure familiale pour voyager jusqu'à l'extrême Sud de l'Espagne, jusqu'en Andalousie, là où les maisons sont blanches et le vin chauffé au soleil. Là-bas, elle apprend les ficelles de la séduction et de la manipulations grâce à des hommes peu scrupuleux qui souhaitent l'aider face au souhait qu'elle s'est promise d'exaucer après sa fugue : gagner en richesse, gagner en puissance, manipuler les autres pour gagner sa vie comme on a réussi à la manipuler autrefois, pour devenir une toute autre femme qui n'aura plus jamais à craindre ni les hommes ni personne d'autre, puisqu'elle rêve d'accéder aux privilèges auxquels seuls les estrellas ont accès. C'est après un an à se perfectionner dans l'art et la manière de tromper qu'elle rencontre son futur époux, Felipe Ruviella Galbis, membre éminent du clan El Niño et veuf depuis peu. C'est une aubaine pour la jeune femme qui se marie peu après avec lui alors qu'elle n'a que seize ans, mais paraissant pourtant plus âgée du fait de sa maturité et de son caractère déjà bien odieux. Avec l'aide de son futur époux, elle falsifie même ses papiers d'identités afin de pouvoir célébrer le mariage prévu. Elle accède alors enfin à ce qu'elle avait désiré, mais il se profile sur sa réussite une tâche d'encre, car elle apprend que Felipe a déjà eu une fille d'une autre femme, or, cette jeune femme lui rappelle exactement celle qui lui vola autrefois l'homme qu'elle aimait malgré l'arrangement de son mariage. Jalouse, et en proie à ses mauvais souvenirs, elle se met à détester la fillette et réussi à persuader son mari d'en faire autant.
Elle refusera plusieurs fois de lui donner un enfant, peut-être à cause de son jeune âge, mais finit par accepter vers ses dix-huit ans, et fera naître peu après le petit Azur Ruviella Capricho, qu'elle décide d'élever selon ses idées et qu'elle favorise, et oblige son mari à favoriser de toute façon face à sa fille qu'elle parvient à faire oublier et effacer, à blâmer sans cesse et à renfermer sur elle-même.

Bref Descriptif Des Parents :
Sa mère était femme au foyer, et son père travaillait dans une usine de Murcia, qui ferma peu de temps après d'ailleurs, et qui l'obligea à se reconvertir dans un autre domaine, pas bien plus brillant si l'on parle de l'opinion générale, à savoir la maçonnerie. Ils sont donc des gens simples qui pour le moment sans doute, coulent des jours paisibles à Murcia. Ils ont perdu contact avec leur fille aînée après avoir abandonné l'idée de la faire revenir.
Bref Descriptif Des Frères Et Sœurs : Calíope n'a qu'une sœur, plus jeune qu'elle de quelques années, avec laquelle elle a coupé les ponts, tout comme ses parents. Celle-ci se trouve toujours à Murcia et s'est orientée vers le domaine du secrétariat.
Bref Descriptif De La Famille : Son mari est à la tête de quelques réseaux de son clan, et lui laisse volontiers quelques uns de ceci, la laisse travailler avec lui bien souvent. Mais la jeune femme est plus spécialisée en ce qui concerne les négociations sur le terrain et plus si affinités. Elle a une belle-fille, Sofia Ruviella Cruz, qu'elle n'aime pas, et qu'elle rabaisse constamment, et un fils, qui n'a que onze ans, auquel elle donne beaucoup plus de soin.


Images de références :

Sa Belle fille:
1.
2.
3.
4.

Calíope :
1.
2.
3.
4.

Son fils :
1.
2.
3.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wafia.forumsactifs.net/personnages-f19/caliope-ruviella-c
 
Calíope Ruviella Capricho Suarez [El Niño] [à modifier]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ellenya Caléum
» 01. You're in my dream ... Or your sister ? [Jared Suarez]
» Suarez sur le départ.
» A fait son choix (PV: Rudy)
» Elisez vos meilleurs rpgistes!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wafia :: Général :: Personnages-
Sauter vers: